Partagez | 
 

 Arashi< Solitude> Pour aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
«.tininy
Petit(e) Passionné(e)
Petit(e) Passionné(e)
avatar

Féminin
► Age : 37
► Messages : 152
► inscrit(e) le : 01/03/2012

○ ○ ○ Des Choses en + ○ ○ ○
▬ Mes Fic/Ecrits préférés:
▬ Ce que j'aime énormément:
▬ Fanclubs que je soutiens:

MessageSujet: Arashi< Solitude> Pour aki   Lun 24 Sep - 12:25

Solitude





Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas mangé tous ensemble comme ça, mais ils étaient tellement heureux de ces deux jours de concerts qu’ils ne voulaient plus se séparer, car s’ils le faisaient cela voulait dire la fin de la soirée et ils voulaient la prolonger encore et encore.

Ils étaient pourtant épuisés, car ils n’avaient jamais autant dansé, ils avaient tout donné sur scène. Il y en avait un en particulier qui était encore très en forme, il sautait dans tous les sens et faisait rire ses amis.

Le restaurant avait été réservé pour eux et le staff et l’ambiance était chaleureuse.

« C’était super, super, super haaaaa vraiment super »

« Oui, Aiba c’était super »

« Ahhh veut le refaire »

« Tu veux pas te calmer un peu et manger assit toi »

« Non, ça va je n’ai pas faim »

« Comment tu peux ne pas avoir faim après tout ce que l’on vient de faire »

« Je ne sais pas je n’ai pas faim, c’est tout »

Jun lui attrapa le bras et le força à s’assoir et lui servit à manger

« Aller je suis sur que tu es affamé »

Aiba repoussa l’assiette

« Non, ça va je n’ai pas faim je te dis »

« Bon d’accord »

Ils continuèrent de discuter du concert et se refaisaient les scènes, les membres dansant derrière les autres pour les solos, Jun en dj et l’excitation de voir les fans si heureux.

Après plus de trois heures de fou rire il fut temps pour chacun de rentrer chez eux, Ohno et Sho prirent la même voiture tandis que Jun rentrait en charmante compagnie, Nino prit un taxi et Aiba lui voulut rentrer à pied, mais vu son état débriefer Nino le fit monter avec lui.

Dans le véhicule, Aiba avait désormais un visage plus fermé, lorsqu’ils arrivèrent il refusa que Nino l’aide à monter chez lui.

« Je peux y arriver tout seul je n’ai pas besoin de ton aide »

« Comme tu veux, je voulais juste être gentil »

« Ne te force pas, je suis plus un enfant «

« Aiba il y a un souci ? »

« Non, je vais aller me coucher bonne nuit on se verra la semaine prochaine »

« Tu es sur ? »

Aiba se retourna et lui fit un grand sourire,

« Oui, bonne nuit »

« Bonne nuit aussi »

Aiba monta les deux étages de son immeuble, mit ses clés dans la serrure et ouvrit la porte, il enleva ses chaussures, jeta sa veste sur le petit meuble dans l’entrée. Il alla dans le salon, il ne voulait pas dormir malgré l’effet de la fatigue et de l’alcool. Il alluma la télé et mis les infos, il se mit à sourire envoyant un reportage sur leurs concerts.

Pour lui, les concerts étaient une bouffée d’oxygène, une façon de se sentir moins seul, il avait beau arborer un grand sourire pour les autres, lorsqu’il rentrait chez lui, il se sentait vide et c’est pour cela qu’il repoussait toujours le moment de partir. Il s’allongea sur le canapé en regardant la télévision et s’endormit.

Nino était dans le taxi et repensait à son ami, il lui avait souri, mais cela sonnait faux, il demanda au chauffeur de faire demi-tour. Arrivé devant l’immeuble, il descendit du véhicule, composa le code de la porte d’entrée, monta les escaliers.

Devant la porte de l’immeuble il hésita devait il sonner ou alors. Il décida de sortir le double des clés de sa poche. Les parents d’Aiba, qui avait été inquiet lorsqu’il avait dû se faire de nouveau hospitaliser, avaient réussi à le convaincre de confier un double à Nino au cas ou il aurait de nouveau un souci. Il n’avait pas eu l’occasion de s’en servir, mais il sentait que là il devait.

Il mit les clés dans la serrure et les fit tourner, la porte s’ouvrit, il s’excusa en entrant, puis après avoir retiré ses chaussures et sa veste, il avança.

Il entendit le son de la télévision et se dirigea donc vers le salon. La pièce était éclairée seulement par la lumière que projetait l’écran. Nino fut étonné, car Aiba était plutôt du genre ordonné et là son appartement était en désordre, il y a des vêtements par terre, des canettes de bière sur la table.

Il s’approcha d’Aiba endormit sur le canapé, il s’agenouilla devant lui et le regarda avec un petit sourire. Il était vraiment adorable, il l’avait déjà remarqué et souvent dit Aiba est vraiment adorable, il a un visage apaisant.

Nino attrapa la couverture posée sur le bord du canapé et la posa sur le jeune endormit, celui-ci bougea légèrement, Nino lui caressa la joue du bout des doigts. Il se remit à genoux il n’arrivait pas à le quitter du regard.

Aiba ouvrit légèrement les yeux, Nino lui fit un sourire en coin.

« Nino ? Qu’est ce que tu fais chez moi ? »

« J’avais envie de te voir »

Aiba se redressa

« Il est quelle heure ? »

Nino regarda sa montre

« Quatre heure du matin »

« Heinn mais tu n’es pas rentré chez toi ? »

« Non j’ai fait demi-tour en chemin »

« Pourquoi ? Et comment tu es entré ? »

Il lui montra les clés

« Tu te souviens »

« Ha oui j’avais oublié »

Aiba s’assit et se frotta la tête

« Tu as mal ? Attend je vais de donner une aspirine »

Nino se dirigea vers la salle de bain et revint deux minutes plus tard avec un verre d’eau et un médicament.

« Tiens »

« Merci, tu connais vraiment bien mon appartement toi »

« Eh oui »

Aiba bu le verre d’une traite

« Alors pourquoi tu es là ? »

« je t’ai dit je voulais te voir »

« Mais oui bien sûr »

« Tu doutes de moi »

« Non, juste que tu as surement des choses plus intéressantes a faire que de venir me voir en pleine nuit »

« Peut être oui, mais je voulais te voir c’est tout »

Il s’assit juste à côté de lui

« Dis-moi Masaki, tu vas bien ? »

« Hum, pourquoi tu poses cette question ? »

« Je te trouve triste »

« Non, comment je pourrais être triste avec les concerts qu’on vient de faire »

« Je te parle pas d’Aiba le Arashi, mais de Masaki mon ami, tu es triste il y a un souci je le sens »

« Je ne comprends pas ce que tu veux dire Aiba Masaki c’est Aiba Masaki »

« Non quand tu es avec nous tous tu joues les baka tu souris tu sautes dans tous le sens, mais quand on te connait en privé on sait que tu n’es pas comme ça et là je vois bien que ça ne va pas »

« Il y a rien »

« Est-ce que tu as mangé en rentrant ? »

« Ça te regarde pas »

« Oki alors tu pèses combien ? »

« Bah ça te regarde pas non plus »

« Bingo, il y a un souci, je ne sais pas combien, mais je suis sur que tu as perdu tri=op de poids dis moi ce qui ne va pas, j’en ai marre que tu gardes toujours tes soucis alors que tu ne veuille pas en parler aux autres membres passe encore, mais moi on se connait depuis toujours »

« De même pour toi tu me caches des choses et tu dis que tu es mon ami, mais tu me mets toujours de côté »

« Je ne te mets pas de côté »

« Ah bon, alors pourquoi tu ne m’as pas dit que tu étais avec Ohno »

« Heinnn quoiiiiii c’est quoi cette histoire »

« Te fous pas de moi, tout le monde le dit et ça se voit vous vosu tripoter toujours et vous êtes toujours tous les deux »

« Non, mais ça va pas Masaki, je ne suis pas avec lui c’est un ami c’est tout. Et en plus il est bien trop ennuyeux tu m’imagines avec quelqu’un qui ne fait que pêcher et dessiner je mourrais d’ennui on fait que jouer c’est amusant»

« Moi ça ne m’amuse pas du tout »

Aiba c’était levé et était allé dans la cuisine, il fit couler l’eau et mit sa tête sous le robinet, Nino le suivit.

« euh tu me dire en quoi ça te dérange que je joue avec Ohno »

Il retira sa tête de dessous l’eau et se retourna face à Nino qui en voyant Aiba se passer les mains dans les cheveux avala difficilement sa salive

Aiba s’appuya contre le plan de travail et soudain Nino remarqua que des larmes coulaient

« Masaki dit moi je comprends plus rien là »

« Je me sens seul »

« Comment ça seul, on est là nous »

« Non , quand je rentre y n’a plus personne, je me retrouve seul chez moi, je suis fatigué de faire croire que tout va bien, je ne voulais pas que les concerts s’arrêtent parce qu’ à part ça je n’ai rien »

« Mais pourquoi tu ne nous appelles pas quand ça t’arrive »

« Parce que vous avez tous des choses à faire, Jun à plein d’amis qu’il voit constamment, Ohno part à la pêche, Sho fait ses recherches et a toujours plein de rendez-vous, toi tu tournes toujours pleins de choses, des films, des dramas des pubs alors que moi je rentre seul »

« Mais tu as aussi ton émission et tsd »

« Non, parce que ceux avec qui je travaille je ne l’ai voit pas en dehors, j’aimerai, mais apparemment je ne suis pas intéressant personne ne veut passer de soirée avec moi »

Nino s’approcha de lui, il lui attrapa le visage et posa ses lèvres sur les siennes, Aiba avait les yeux grands ouverts.

« Euh tu fais quoi là »

« Je t’embrasse »

« Eu oui, mais pourquoi tu as fait ça ? »

« Ça ne t’a pas plu ? »

« Ce n’est pas la question »

Il passa ses doigts sur ses lèvres

« Pourquoi ? »

« Parce que j’en avais envie »

« Tu te moques de moi c’est ça ? »

« Non, j’en avais envie, tu veux une preuve »

Nino recommença, mais cette fois il insista plus et le baiser fut plus fort, puis il le relâcha

« Je comprends pas »

« Masaki, tu crois que je ne suis pas vraiment ton ami »

« Je pense surtout que tu me supportes parce que tu es obligé »

« Non, je suis amoureux de toi »

« Hein heu, hein heu quoi tu peux répéter »

« Je suis amoureux de toi, et je suis triste que tu ne l’ai pas remarqué »

« Mais tu »

« Je sais que c’est étrange et que tu dois être perdu et je ne veux pas te brusquer »

« Nino »

« Je pense que c’est le bon moment pour te l’avouer parce que tu n’es pas seul tu es tout pour moi »

« Nino »

« Alors je te laisse réfléchir et faire le point »

« Nino »

« Je savais bien que tu avais un souci et je suis content d’avoir fait demi-tour j ai aussi pu me soulager d’un poids. Je te laisse maintenant »

« NINO »

Aiba lui attrapa le bras et l’attira à lui

« Tu vas m’écouter maintenant, je suis aussi amoureux de toi et je ne veux pas que tu partes, je veux qu’on reste comme ça l’un contre l’autre, ne me laisse pas tout seul j’ai vraiment peur d’être tout seul »

Nino passa ses bras autour de la taille d’Aiba

« Tu n’es plus seul désormais »

Ils allèrent se coucher et enlacés et s’endormirent, Aiba était heureux d’avoir enfin la personne qu’il désirait à ses côtés et Nino était soulagé d’avoir été accepté auprès de lui.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Arashi< Solitude> Pour aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude
» La solitude heureuse du voyageur (R. Depardon)
» La solitude et les comportements attachés
» La Solitude - Réflexions individuelles
» MAME COLLECTION POUR TOUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME ASIATIQUE :: Cadeaux & Cie :: Les cadeaux ♥ :: Les cadeaux d'anniversaires-