AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Murakami Ryu: Les bébés de la consigne automatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
«.ARI
Grand(e) Passionné(e)
Grand(e) Passionné(e)
avatar

Féminin
► Age : 24
► Messages : 224
► inscrit(e) le : 16/04/2012
► Musique du moment : The GazettE - Last Heaven ~~
► Dramas du moment : None
► Anime du moment : HXH / kuroko No Basket S2 /
► Genre préféré :
  • Drame
  • Horreur/Peur

► Futurs écrits : Blank...


Ah! T. and his selfish love.
T. and his curiosity
T. and his betrayal
T... ?? Defect.

○ ○ ○ Des Choses en + ○ ○ ○
▬ Mes Fic/Ecrits préférés:
▬ Ce que j'aime énormément:
▬ Fanclubs que je soutiens:

MessageSujet: Murakami Ryu: Les bébés de la consigne automatique   Lun 7 Mai - 21:46


« Les bébés de la consigne automatique »

Datura.Datura.Datura


Amazon:

Au Japon, les nouveau-nés abandonnés dans les consignes des gares sont voués à une mort certaine. Deux d'entre eux pourtant, Hashi et Kiku, vont vivre. La vie de ces deux enfants est une plaie béante qui ne se cicatrise pas, un cri qui ne se tait pas. Le cauchemar les hante, leur univers s'est réduit aux parois d'une consigne, un monde sans espoir où l'on cherche une échappatoire tout en sachant qu'elle n'existe pas. Autour d'eux, un brouillard épais et pesant s'est formé, un ciel plombé, où seule la survie reste possible. Et cependant, des éclaircies parfois apparaissent, un chant qui surgit de la gorge d'Hashi comme une accalmie au milieu d'une tempête, un saut de Kiku comme une envolée vers un ciel plus bleu, des moments d'émotion suspendus. Mais la douleur est plus forte, aucune libération n'est possible et, ne pouvant supprimer la souffrance, c'est en l'infligeant aux autres qu'ils tenteront de l'oublier. Ryû Murakami dépeint un univers de destruction, de désolation avec une telle poésie que cette atrocité même devient belle, belle comme peut l'être la mort, belle comme peut l'être la guerre, belle comme le sont parfois les hommes. --
Lenaïc Gravis et Jocelyn Blério

PHOTOS ou VIDEOS ou AUTRES

EXTRAIT:

Viens ! À mes pieds ! Tu n’es pas encore assez fou, il y a trop de choses que tu ignores encore, tu crois tout comprendre, tu te trompes cruellement, ouvre grand tes oreilles, laisse couler l’huile bouillante, laisse ton corps chancelant avancer sur les rails d’avant l’aube, plein de cadavres de chiens errants aux entrailles emportées par le vent, le train qui arrive explosera bien avant de t’écraser, ne t’inquiète pas, aux fenêtres brisées apparaîtront des ornés de topazes, tu seras le roi, comment pourrais-tu regretter ce paysage, connu jusqu’à l’écœurement, crée ton propre mirage , allume la lanterne magique, mets le feu aux vieux projecteurs, une membrane blanche te sépare du mur, de l’autre côté de ce mur un peu sale, t’attendent des entrailles de porc, et si tu vas au-delà encore, un monde poisseux de fruits juteux et de pluies tropicales.


VOTRE AVIS PERSONNEL


Alors je vous déconseille de lire la quatrième de couverture. L’histoire y est foirée, racontée à la va-vite, et vous empêchera de bien apprécier la lecture par la suite car bien des choses y sont dévoilées…
Personnellement j’ai été gênée car l’histoire démarre doucement que je me disais déjà « et quand ceci ou cela va arriver ? … »
Le deuxième coup de gueule sera sans doute cette traduction. Ok ça ne m’a pas gêné des masses mais je ne me suis empêchée de grimacer devant quelques lourdeurs dans des paragraphes ou des phrases mal traduites. Ah, et il me semble avoir décelé que lors de la traduction, le traducteur s’est gouré de nom (il a mis kiku à la place de Hashi je crois) … j’ai du relire maintes fois, tellement je n’arrivais pas à concevoir qu’une telle faute serait faite. M’enfin, ça arrive. * se gratte la tête*

Alors, alors, en ce qui concerne l’histoire en elle-même, arrivée à la 522ème page, je me suis sentie soulagée, car cet investissement ne fut pas une perte, au contraire, il m’a engendré en matière de profil qualitatif une information classée Top secret. Maintenant je sais où se trouve la Datura * s’apprête à anéantir le monde*
Plus sérieux encore, je fus ravie de faire la connaissance de Hashi et Kiku, d’avoir vécu avec eux depuis leurs premières heures, d’avoir assisté à leur décente aux enfers, lente mais fatale. Hashi a une voix séraphique, Kiku est un sportif qui trouve son bonheur dans le saut à la perche. Les deux one été trouvé dans des consignes automatiques, abandonnés. Hashi est un rêveur, un gamin fragile qui a une ouille très aiguisée, Kiku est vigoureux, fort et a les pieds sur terre. Très attachés l’un a l’autre, ils seront amené le long du récit à se séparer pour se chercher, et se retrouver. Entre temps, chacun suit la voix qui lui a été dictée par le destin, persuadés qu'au au bout de ce tunnel sombre et humide que fut leur vie, aucune lumière ne sera discernée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«.Chô
ADMINISTRATRICE
ADMINISTRATRICE
avatar

Féminin
► Age : 24
► Messages : 1519
► inscrit(e) le : 06/03/2012
► Musique du moment : IU- 50cm
► Dramas du moment : A Gentleman's Dignity
► Genre préféré :
  • Romance
  • Policier
  • Drame
  • Comique

► Futurs écrits : Un OS sur F(x)
Un JoonMir
Un YongHwa*Sulli*HeeCheol
Un Taoris pas si amoureux que ça èé
2 Kristoria!

○ ○ ○ Des Choses en + ○ ○ ○
▬ Mes Fic/Ecrits préférés:
▬ Ce que j'aime énormément:
▬ Fanclubs que je soutiens:

MessageSujet: Re: Murakami Ryu: Les bébés de la consigne automatique   Mar 8 Mai - 16:52

Tu sais qu'on m'en a parlé il y a peu?
J'ai perdu mon E-Book de Miso Soup du même auteur et je le regrette de trop là :O

Ce livre me donne vraiment envie!

Niveau mauvaise traduction je connais! En anglais renfo on lit: The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society mais la version française n'est pas franchement bonne. Par conséquent autant traduire soi-même. Mais là c'de l'anglais, donc ça passe, c'sûr qu'avec du Jap... C'déjà plus contraignant!

N'empêche, que cette histoire à l'air vraiment prenante! Et merci du conseille, si un jour je le vois, je ne lirai pas la quatrième de couv'! :D

_________________


J’ai perdu. Je ne sais plus. J’ai perdu mon pavot. J’ai cassé ses pétales. C’est fini. Elle ne repoussera pas. Ca ne reviendra jamais. Cette douceur chaude et rouge. Mon pavot s’est fané. Il a cessé. Et j’ai perdu. Regret. Ca ronge et brûle. J’aimais. J’ai perdu et je me rends compte. J’aime encore. Pardon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felizcho.tumblr.com/
 

Murakami Ryu: Les bébés de la consigne automatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Bébés de la consigne automatique - Ryû Murakami
» [Murakami, Ryû] Kyoko
» [Murakami, Haruki] Saules aveugles, femme endormie
» MISO SOUP de Ryû Murakami
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME ASIATIQUE :: discussion :: Littérature & Culture :: Littérature-